Il est particulièrement utile de connaître les volets de financement universitaires, l’importance de la formation et de l’implication communautaire, ainsi que la portée des activités de mobilisation des connaissances.

Votre organisme a probablement été sollicité ou sera sollicité pour participer à des recherches universitaires. Il peut s’agir de petits projets menés par des étudiantes et des étudiants diplômés ou de projets beaucoup plus importants impliquant des professeures et professeurs de plusieurs universités. Les chercheuses et les chercheurs voudront peut-être s’entretenir avec le personnel, interagir avec les utilisatrices et utilisateurs de services, ou fouiller dans les archives de l’organisme. Certains organismes, comme l’Association for New Canadians, ont des politiques officielles en matière de recherche, tandis que d’autres adoptent une approche ponctuelle.

De nombreux facteurs doivent être pris en compte avant de décider de participer à une recherche universitaire. Quels avantages la recherche apportera-t-elle à votre organisme et aux communautés de nouveaux arrivants? Comment va-t-elle améliorer la connaissance du secteur? Votre organisme a-t-il la capacité de s’impliquer? Pour répondre à ces questions, il est utile de comprendre le paysage de la recherche universitaire. Il est particulièrement utile de connaître les volets de financement universitaires, l’importance de la formation et de l’implication communautaire, ainsi que la portée des activités de mobilisation des connaissances.

Financement

Les trois organismes ont des lignes directrices claires pour le financement de la recherche qui reflètent le rôle important des organismes communautaires et des organismes sans but lucratif.

La recherche universitaire au Canada est en grande partie financée par les trois organismes (ou trois conseils) : le CRSH, qui finance la recherche en sciences humaines et sociales; les IRSC, qui financent la recherche en santé; et le CRSNG, qui finance la recherche liée au génie et aux sciences naturelles. Chaque agence dispose d’une variété de programmes pour soutenir la recherche originale et les activités liées au partage des connaissances. Bien que le CRSH soit particulièrement susceptible de soutenir la recherche liée à l’immigration, les FS peuvent être invités à participer à des projets soutenus par l’une ou l’autre de ces agences.

Les trois organismes ont des lignes directrices claires pour le financement de la recherche qui reflètent le rôle important des organismes communautaires et des organismes sans but lucratif. Les trois organismes visent à soutenir la recherche d’une manière qui n’impose pas une charge excessive aux organismes partenaires. Par exemple, certains programmes de financement autorisent une allocation de détachement pour les organismes sans but lucratif qui consacrent beaucoup de temps ou de ressources à un projet. Selon le CRSH, une allocation de détachement consiste en « une contribution versée à un organisme sans but lucratif pour le temps consacré par une employée ou un employé à un projet de recherche financé par le CRSH. Les candidates et candidats peuvent demander jusqu’à 50 % du salaire annuel de la personne qui doit être remplacée pour couvrir le pourcentage de temps que cette personne consacrera au projet. »

Formation

Les organismes de financement canadiens considèrent la formation comme un élément essentiel du processus de recherche.

Les organismes de financement canadiens considèrent la formation comme un élément essentiel du processus de recherche. La plupart des projets de recherche trouveront donc des moyens d’intégrer activement des opportunités de formation et de mentorat pour les étudiantes et les étudiants, les praticiennes et les praticiens, les chercheuses et les chercheurs émergents ainsi que les membres de la communauté. Cela peut impliquer d’embaucher des étudiantes et des étudiants comme assistantes et assistants de recherche, d’engager du personnel d’organismes sans but lucratif comme co-chercheuses et co-chercheurs, ou d’impliquer des membres de la communauté en tant qu’expertes et experts en la matière. Les chercheuses et les chercheurs devraient intégrer les salaires (pour les étudiantes et les étudiants) et les honoraires (pour les expertes et les experts ainsi que pour les consultantes et consultants communautaires) dans le plan et le budget de recherche. Le barème des tarifs minimums de CARFAC peut être un guide utile pour déterminer les taux d’honoraires.

Certains organismes de financement, comme Mitacs, se concentrent principalement sur la formation professionnelle par le biais de partenariats entre le monde universitaire et l’industrie. Les programmes Mitacs soutiennent les stages rémunérés, les activités de recherche et de formation, et les partenariats entre étudiants, chercheurs, organismes sans but lucratif, entreprises et gouvernements. Mitacs s’engage en faveur de l’innovation au sein du secteur sans but lucratif et peut être une ressource particulièrement vitale pour les FS qui offrent des services liés à l’emploi et au développement des compétences.

Diffusion et mobilisation des connaissances

La mobilisation des connaissances – le partage de la recherche dans des formats accessibles et pratiques – est essentielle au processus de recherche. Lorsque la recherche implique des partenaires communautaires ou des organismes sans but lucratif, chaque organisme a ses propres besoins et attentes. Les résultats de la recherche doivent répondre à ces divers besoins. Par exemple, le CRSH finance des activités de recherche et des conférences traditionnelles, mais il finance également une gamme d’autres activités telles que des projets créatifs, des ateliers et des événements communautaires. Il peut s’agir d’outils et de ressources pratiques visant à soutenir l’établissement et l’intégration des nouveaux arrivants. Le CRSH a une définition large de la mobilisation des connaissances et partage des ressources pour soutenir ces activités.

La recherche universitaire peut interagir de manière significative avec les universitaires ainsi qu’avec les organismes sans but lucratif, les organismes communautaires et les populations qu’ils et elles représentent. En tant que tel, il existe une flexibilité considérable quant à la manière dont les FS peuvent participer à la recherche et en bénéficier. Un projet efficace répondra aux questions des chercheuses et des chercheurs tout en apportant des bénéfices concrets aux FS et à leurs utilisatrices et utilisateurs de services.

À propos de l’auteur

Jason Chalmers est titulaire d’un doctorat en sociologie de l’Université de l’Alberta et a été boursier postdoctoral à l’École des affaires publiques et communautaires de l’Université Concordia. En tant que chercheur interdisciplinaire, Jason s’appuie sur diverses méthodologies et est particulièrement inspiré par les pratiques créatives et communautaires. Ses recherches portent sur l’histoire de l’immigration au Canada, les relations entre les autochtones et les colons, et les inégalités sociales.

Vous pouvez joindre Jason à jchalmers@araisa.ca